De la théorie à la pratique

amoureux de toi

La psychologie ne peut pas grand-chose pour les couples qui fondent leurs rapports sur des pensées cartésiennes. Il leur faut une aide concrète, qui réponde à leurs attentes. Il leur suffit parfois de prendre leurs vacances séparément ou qu’une trahison providentielle vienne jouer un rôle thérapeutique. Il n’est évidemment pas du ressort du médecin de prescrire ce genre de thérapie.

Celui-ci peut intervenir en les aidant à choisir les images et les sons qui enrichiront leur sexualité. Déjà, la musique peut devenir l’instrument du réveil de l’imaginaire érotique, en ressuscitant des souvenirs particulièrement évocateurs. Certains troubles sexuels, l’éjaculation précoce par exemple, sont caractérisés par la déformation de la représentation subjective du temps : des rythmes musicaux permettent de reprendre contact avec les fréquences de son propre corps. La musicothérapie utilise tout autant le rythme que la mélodie.

Même si la parole reste la forme privilégiée du dialogue, il faut parfois recourir aux films érotiques ou pornographiques ou à des images mentales qui mettent en joute des rencontres adultères. Les couples parviennent souvent à cette solution sans l’aide d’un thérapeute, ce qui n’empêche qu’elle impose l’accord des deux partenaires. Bien souvent, en effet, il s’agit d’une initiative individuelle, chacun des deux partenaires exprimant son érotisme différemment. Lorsque ces films deviennent un instrument thérapeutique, leur usage impose quelques précautions.

• Ils doivent favoriser le dialogue plutôt que se substituer à lui. Il est parfois plus frustrant que rassurant de comparer ses performances à celles des protagonistes de certains films. Cela peut être de mauvais augure pour la thérapie entreprise.

• Ils peuvent stimuler le dialogue érotique, surtout chez les individus de culture méditerranéenne, qui pensent encore que le discours érotique est une affaire d’hommes. Ces films deviennent alors un objet transitionnel au sens classique du terme et servent de chorégraphie à une représentation plus efficace des rôles sexuels. Ils doivent pour cela être choisis avec soin, parmi les films qui traitent des massages sensuels.

• Ils sont très efficaces dans le cas de personnalités rigides de type obsessionnel ou psychosomatique. Lors de séminaires de sexologie qui ont lieu en Californie, les étudiants sont souvent soumis au programme intensif que les sexologues américains ont crûment appelé le « Fuck-o- rama ». On projette simultanément huit films, décrivant toutes les formes possibles de comportements sexuels. Les résultats sont parfois surprenants : un couple d’étudiants américains a avoué, au lendemain de l’une de ces expériences, qu’ils avaient enfin consommé leur mariage, alors que ni la psychanalyse ni la thérapie de Masters et Johnson n’étaient venues à bout de l’impuissance dont souffrait le mari. Malheureusement, les effets de ce bombardement d’images ont été de courte durée. Cela n’empêche que cette stimulation massive a fait céder les barrières psychologiques qui entravaient la sexualité du mari.

• Certaines guérisons ne peuvent se faire sans une prise de conscience personnelle du problème. Le film érotique peut être alors d’une grande utilité. Dans la clinique de sexologie Fithian de Los Angeles, les couples sont filmés lors de leurs échanges privés. La lecture critique du contenu de ces cassettes est l’occasion d’une remise en cause, qui est particulièrement conseillée aux couples qui souffrent d’inhibitions.

admin